Rencontres sur le thème du couple

 

Explorations sur le couple traditionnel et l’aspiration à créer, d’abord en soi,
puis à l’extérieur, un couple plus conscient, en transformation et en évolution,
pour se réinventer et s’épanouir au quotidien.

La sexualité

Exploration des prémisses du sens de l’intimité qui demande courage et volonté,
créativité et légèreté… afin de créer l’espace à l’amour et à des mondes à découvrir
qui ne peuvent que nous surprendre (car c’est rarement comme on s’y attendait!).

Cela fait quelques rencontres maintenant où nous explorons avec la passion,
la patience et l’humour; la douceur, la candeur et la ferveur des découvreurs de mondes,
cet infini sujet au coeur de tous les moments de vie qu’est la relation.

Lors de ces journées, nous approfondissons le thème du couple,
du partenariat au travail, en famille, en amitié, dans lintimité
en résonance avec notre couple intérieur, notre dualité vers l’unité.

Nous souhaitons oser des retrouvailles mensuelles d’une journée afin d’être inspirés.

Les matinées seront consacrées à la progression sur le thème et,
les après-midi à son enracinement dans notre expérience du quotidien.

Il est aisé de se sentir concerné…

Vous êtes donc tous bienvenus même si vous n’avez pas abordé les précédentes rencontres.
(vous profiterez de la présence de ceux qui ont creusé les sillons;-))

Il n’est pas nécessaire de participer à deux, ni « d’être en couple » pour vivre l’expérience!

***

Lieu: Saturnie du Cerisier ASBL, avenue de Nivelles 45, 1300 Limal

Participation: 100€ par journée

Acompte: 30 € par journée

Modalités d’inscription:

L’inscription est enregistrée dès confirmation écrite de votre part (mail à celine@saturnieducerisier.be ou poste). Celle-ci est un engagement à assumer votre participation (acompte).

Paiement par virement sur le compte suivant: 

La Saturnie du cerisier asbl

BE54 0688-9716-0097

Merci d’indiquer clairement votre nom, prénom et l’atelier auquel vous participez.

***

Impressions des rencontres précédentes…

Journée du 21 octobre

Hier, je suis partie en ayant l’impression d’être désemparée. Submergée par mes émotions, la fatigue de ces 6 derniers mois, l’impression d’avoir vécu la tête dans le guidon depuis la naissance de ma fille. Ces temps-ci, tout est fait dans l’urgence, dans la survie. Je suis en manque de moi. L’impression aussi de n’avoir pu rien entendre de ce que tu avais à dire, d’avoir du m’occuper d’elle, d’avoir eu peur qu’elle dérange et de ne pas pouvoir être présente .. Et pourtant…

Pourtant je suis rentrée chez moi, éreintée, avec l’envie de pleurer toutes les larmes de mon corps, et je me suis émerveillée de voir mon fils accueillir sa sœur. Je me suis émerveillée de voir mon mari. Je me suis émerveillée de prendre soin d’elle. Et aujourd’hui, je me suis accordé le temps de faire les choses, et je me suis rendue compte à quelle point je suis reconnaissante d’être où je suis. C’est mon chemin de vie, et même si ces temps-ci j’ai eu souvent la tentation de tout laisser tomber et de m’enfuir, de ne devoir prendre soin que de moi, en fait, c’est là où je veux être. Et il y a peut être eu beaucoup de moments où je ne me suis pas sentie à la hauteur, mais malgré la grande grande fatigue que je ressens, j’ai pu aimer mes enfants de tout mon être, j’ai pu donner de moi. J’ai encore à inventer des manières de retrouver mon mari, de lui montrer ma tendresse et pas toujours ma fatigue, mais là aussi, j’ai pu le faire à certaines occasions. Alors, quand même je me donne une petite tape sur l’épaule 😉

Et maintenant, je sens que je veux relever la tête, et prendre le temps pour me nourrir (et me prendre en main!). Alors je dis Oui à l’Ardèche. Sans ma fille, rien que moi. J’en ai parlé à mon mari et on trouvera des solutions. Je dis oui aux rencontres créatives. Je n’en ai pas encore parlé à mon mari, mais Moi je dis Oui et je trouverai le temps et l’argent.

Ps, les couleurs douces de ta maison m’ont beaucoup fait de bien hier, pendant que j’arpentais ta cage d’escalier en essayant d’endormir ma fille.

Architecte d’intérieur et nouvellement mère

***

Bonjour Céline, à l’issue de la dernière rencontre sur le thème du couple, est ressurgi de ma mémoire un film que j’ai vu dans ma jeunesse et qui a nourri ma réflexion inconsciemment sans doute depuis longtemps. J’ai une tendresse pour cet acteur mort trop tôt, Charles Dener qui joue le rôle de quelqu’un qui cherche ou qui se cherche. Je voulais te remercier surtout par ce biais des rencontres que tu organises qui permettent justement d’ouvrir ces espaces fantastiques de réflexions qui me permettent de m’élever dans ma vie et de la vivre plus légère et plus joyeuse, plus amoureuse aussi. Et surtout, j’ai hâte d’être à la prochaine. Encore merci. Voilà je mets en lien une scène de ce film. A bientôt

Electricien, fervent élève de tao et du tao des hommes etc!, artiste du quotidien et poète

https://youtu.be/eDRS4Wufvas

***

Je réalise aussi avec le superbe film que nous avons découvert ensemble mais en réalité surtout grâce à tes sous-titres, le contexte du couple qui nous est proposé par toi ; cette merveilleuse aventure que j’envisage sur un jour nouveau, qui demande de s’impliquer et de donner de soi, que c’est mon chemin et que j’ai à défricher celui-ci d’abord avec le respect de moi. C’est la mise en oeuvre, le rappel de la convivialité au quotidien, que cette formation m’offre. Une vraie piqûre de rappel pour tous.

Fonctionnaire à la Commission Européenne

 

2ème week-end sur le besoin de reconnaissance, piège de l’ego

les 16 et 17 juin 2018

Les bienheureux de ce week-end…Nous y avons mis tout notre cœur!

Témoignages de participants…

C’est avec beaucoup de joie que je suis revenue de ce we sur le couple. De la joie, le sourire aux lèvres et l’envie d’aimer encore. C’est un cocon que tu nous offres, un cocon duquel je ressors remplie d’amour pour retourner dans la vie quotidienne. C’est sûr, je ne suis plus comme avant.

Je sens un allègement de certaines de mes croyances de ce qu’est un couple et de comment il devrait être… non, nous ne sommes pas un couple parfait, ni un couple idéal, mais nous ne sommes pas non plus un couple en perdition (même si parfois je me le dis…). Nous sommes un couple qui cherche, encore et encore, comment vivre ensemble, comment permettre à chacun de trouver sa place dans ce qu’il est, et dans ce qu’il peut apporter de plus beau au monde, un couple qui essaye, qui s’écroule, qui se relève, qui cherche. Et ce que tu as apporté, Céline, ce que tu m’as apporté, c’est cette nouvelle paire de lunettes sur le couple, une paire rose, bien sûr, rose de tous les possibles, rose de tout ce qui peut être transformé en un clin d’œil si je le veux, rose d’amour pour l’autre et pour notre couple et pour tout ce qu’il a déjà vécu.

Et je sens un élan de vie, oui, oui, oui, de la vie, de la joie,… il y a un chemin possible fait de créativité, de recherche, de respect. Il est là, déjà là. Tu m’ouvres cette perspective du premier pas sur ce chemin unique du couple que nous sommes, lui et moi. Je me vois changer, vers plus de connexion à moi-même, plus de respect de ce que je suis et de mes limites, et de petites avancées hors de mes sentiers battus. Me voilà riche de clés, de perspectives, de pistes pour évoluer avec plus de liberté (de mes croyances et éducation, bien sûr ) dans mon couple.

Merci de ce moment magnifique (oui, oui, magnifique !) que tu as offert ce we,

Merci de ta patience et de ta créativité,

Merci de ce regard bienveillant que tu poses sur moi.

Psychologue

***

Je te remercie pour ce weekend très intense sur le thème du couple. Je me sens plus en paix avec moi-même en sortant de ce weekend et je sais que j’ai encore beaucoup de choses à régler avec moi, que ce n’est pas fini, mais je l’envisage avec beaucoup plus d’optimisme et de confiance maintenant. Grâce à toi, grâce à ta parole vraie, aux secouages, je peux de plus en plus avoir foi en la vie. Ce weekend, j’ai réalisé que dans ma famille, dans mon couple, et avec toi également, je suis souvent en attente d’être approuvée que l’on me dise que ce que je fais est bien.

Ce weekend, le samedi et le dimanche, au sortir des journées, je me suis offert une promenade au bois avant de rentrer chez moi. Avant je croyais toujours que je devais me dépêcher de rentrer car ils m’attendaient pour un million de tâche à réaliser. Là je me suis permise un temps de solitude dans un endroit du bois que j’aime beaucoup, pour me permettre de faire le point avec moi-même, d’écrire ou de digérer un peu mes émotions de survie. Je me sens portée à de mieux en mieux m’aimer sans me juger ou me comparer. Je me sens portée à encore mieux me respecter et à l’exprimer.

La force, tes paroles authentiques et vraies, l’amour que tu mets dans ces weekends m’aide à faire des choix dans lesquels je me respecte de mieux en mieux. Cela transforme ma vie et l’estime que je m’offre.

Enseignante et mère de famille

***

1er week-end sur le besoin de reconnaissance, piège de l’ego

les 21 et 22 avril 2018

 

Nous étions une vingtaine de passionnés…

Une vidéo d’une femme scientifique qui parle de la journée de la Terre dont le message est en phase avec le thème et l’atmosphère du week-end:

Les témoignages…

Au lendemain de la journée du couple, enfin je viens de passer une très belle nuit de repos, je me sens bien plus en paix et bien plus détendu dans mes corps.

Ce matin, je me sens bien plus clair avec moi-même ainsi qu’avec ma compagne.

Plus clair avec ce que je souhaite et ce que je ne souhaite pas.

Avec ce que j’aime, ce que j’aime moins, ce que je n’aime carrément pas et ne veux plus.

J’avais des mots à lui exprimer, mais ce n’était jamais le bon moment, ou je me taisais, car je n’aimais pas la manière dont j’allais lui dire. Je ne voulais pas la blesser.

Mais ce matin, tout était différent, des mots, des phrases beaucoup plus fluides (riches des journées sur la créativité que j’ai faites avec toi, je peux maintenant dire plus inspirés).

Je suis arrivé à dire ce que je ressentais, ce que je voulais ressentir de tout mon cœur pour elle, mais sans lui mettre la pression.

J’ai entendu ce que tu as dit sur la patience dans le couple et cela m’a touché.

Cela a touché la sensibilité de l’homme que je suis.

Je réalise mieux que je peux me laisser entrainer, m’abuser tout seul, par un trop-plein d’énergie dans mon bassin, et même parfois me laisser envahir par l’énergie de l’autre alors que je n’en ai pas envie ou besoin d’autre chose, besoin d’un autre rythme.

Que parfois les choses vont trop vite et j’en ressors pas bien dans ma peau !

Oui, parfois, je ressens que mon cœur est fermé, mais à votre écoute, j’ai ressenti le besoin de me laisser aimer et que pétale par pétale, mon cœur pouvait s’ouvrir et qu’il en est heureux.

Le chemin, les rendez-vous que tu proposes sont certes multiples, mais le but me semble le même.

Aimer, être plus dans ces goûts que l’amour propose.

Au-delà de tes mots, de tes histoires, tu me fait réaliser qu’il y a mes mots, mes histoires et cela m’a réveillé, m’a motivé et me motive à changer.

Je me sens plus conscient aujourd’hui qu’hier et cela fait du bien.

J’ose dire que je pense que tu es une étoile qui montre une direction dans la nuit de ces temps tumultueux, telle l’étoile qui a guidé les rois mages vers la naissance d’un Nouveau Monde.

***

Je te remercie pour ce week-end sur le thème du besoin de reconnaissance. Avec une énergie forte, subtile, sensible et amoureuse de la vie, tu m’envoie une énergie qui me reconnecte et me permet de m’estimer et m’aimer chaque jour mieux.
Grâce à ton expérience, à tes paroles, et aux vibrations du cours, je réalise que souvent je me scanne, je me juge ou alors il m’arrive de ruminer le passé, de vouloir changer ce que j’ai dit ou fait… et je prends conscience qu’alors je me pollue par une énergie qui me voile, m’empêche de m’aimer et d’aimer la vie et mes proches. Je me sens stimulée et poussée à m’exprimer et agir autrement. Et déjà, je place mes paroles et mes gestes d’une autre manière envers ma famille.
Tu me montres une autre route, où même si les défis sont présents, l’Amour de la Vie est là en moi et tout autour de moi. Je réalise que c’est à portée de main, que ce choix est là, vivant et possible.

Je me sens invitée à plonger dans mes sensations, dans mon cœur, à m’ouvrir à la beauté de la vie quelle qu’elle soit. (C.-à-d. sans planer et sans me voiler les sens comme je l’ai souvent déjà fait).

Pour tout cela merci.

💞💞🌈🌈💞💞

Les stages avec toi, c’est la VIE. (Jamais cela ne s’arrête, y a pas de limite !)

Tes paroles touchent mon être.

Ta vibration emplit mes cellules.

C’est du 100%, du non-stop, du vivant, de l’expérimenté, du spontané, du puissant concentré !

Intuitif, vibrant, VRAI

***

Ce week-end sur le besoin de reconnaissance me renforce dans ma motivation à nettoyer ce qui m’encombre. Grâce à qui tu es, ce que tu vibres, ta présence, ton énergie, j’ai pu m’élever pour aller voir plus profond en moi et voir ce qui m’encombre et vient polluer mon quotidien, mon environnement, mes relations, ma communication, ce que je vibre.

J’ai conscience que je ne suis qu’au début du chemin, et c’est bien : je réalise qu’il y a beaucoup à nettoyer et que je ne veux plus de leurrer à croire qu’il ne se passe rien à l’intérieur, que je suis parfaitement zen et en maîtrise et qu’il n’est pas utile de pratiquer les outils que tu nous enseignes tous les jours.Je vois à quel point ces outils peuvent réellement me sauver la vie : car cela va me permettre de vivre au lieu de survivre. Cela me permet déjà de vivre, par intermittence. Et j’ai envie que ces moments soient de plus en plus présents, et que je sois de plus en plus présente à ces moments.

La vie m’apporte les signes que je suis sur la bonne voie. Hier, la communication avec mon conjoint était plus souple, plus fluide et légère, et je sentais que c’était grâce à ma petite personne qui se mêlait moins de la partie.

Meric pour ta générosité 🙂

Que mon travail me permette de mieux en mieux accueillir tout ce que tu m’offres et que je ne vois pas toujours.

***

J’ai trouvé l’atmosphère que vous avez amenée émerveillante.

Je m’y suis senti comme dans un cocon de bien-être (un bien heureux).

J’ai pu boire à vos paroles et elles continuent de m’inspirer 3 semaines plus tard.

J’en ressors nourri, nettoyé et nouveau.

Je me sens mieux à ma place dans mon couple, mais aussi dans mon travail et les personnes que je côtoie et rencontre.

Tout est devenu une opportunité de m’éveiller.

Je m’y suis senti nettoyé de certaines certitudes, nettoyé d’une habitude qui m’alourdissait, moi et les autres dans ma vie (et cela fait un bien fou).

Je me sens plus léger et aimant.

J’ai pu faire de nombreux parallèles dans ce que vous avez dit dans mon couple, avec ma partenaire et l’importance de rester moi-même (dans mon beau costume de lumière), dans les moments de crises.

Je vois, depuis, le service à la vie autrement et cela me donne une pleine direction.

Grâce à votre énergie et vos paroles, j’ai pu voir l’ancien en moi et vous m’avez fait voir et accueillir le nouveau moi.

Celui que je rêvais d’être, vous m’avez montré que je pouvais l’être maintenant et encore plus que je ne pensais (pour aller plus loin).

J’aime cela chez vous.

J’arrive à une étape, vous m’écoutez patiemment, aimante et inspirée, vous amenez une autre étape de transformation, sans jugement, juste, car il y a cela aussi (et hop, c’est le paradis dans ma tête).

Vous retrouver est toujours source de belle humeur et d’éveils.

***

C’est avec le cœur plus léger et plus doux, que je souhaitais t’écrire quelques mots après ce week-end sur le couple et le besoin de reconnaissance.

Une profonde gratitude d’abord, envers ce que j’ai pu découvrir, vivre et ressentir, grâce à toi, à ta présence, et à tout ce que tu nous proposes. En moi, cela se transforme, s’ouvre, s’épanouit. Au moment où j’écris ces mots, je ne peux m’empêcher de sourire, un sourire plein de joie, de gratitude, de bonheur. Comment expliquer ce qui se transforme en moi, de week-end en week-end? Un allègement? Une ouverture? Un bien-être? Tout à la fois? Ce qui est sûr, c’est que quelque chose se transforme en moi, et au-delà de moi. Et c’est si bon de sentir cela, sentir que la vie est là et qu’elle me fait des cadeaux, même si cela me demande d’oser !

Lundi, je me sentais plus légère, plus proche de la vie. Je vois bien que cette semaine, j’étais plus ouverte, moins dans le besoin de me protéger. Il y a plus de légèreté face aux rencontres et à ce qu’il se passe dans ma vie. Je me sens bien. Et des choix aussi se précisent et se posent avec plus de force… mais dans la fluidité.

Oui, je pense que je suis moins dure et plus douce avec moi-même et du coup avec les autres.

Et puis, il y a quelque chose que je sens dans la présence. Lundi, lorsque j’ai repris mon travail et mes entretiens, je me suis sentie différente, non pas dans les mots, mais dans ma présence. Parce que venir aux cours m’amène à expérimenter quelque chose de différent, dans plus d’authenticité et c’est ce que je veux inviter dans mon travail et dans ma vie. Je sens que c’est juste, que c’est par là que je dois aller même si je ne sais pas vraiment où je vais… mais j’y vais !

Encore une belle aventure, et je suis ravie de l’avoir vécue !

***

J’ai lu avec grand plaisir le témoignage d’une participante. Ce qui m’inspire pour m’exprimer sur mes sentiments également. J’ai écrit le sentiments ci-dessous:

Lors du week-end sur le couple et le besoin de reconnaissance, il y a quelque chose d’apaisant qui s’est posé en moi et je crois que le mot qui décrit le mieux ce que c’est est la bienveillance.

La bienveillance est un univers qui te correspond à merveille lorsque tu préserves l’ambiance du groupe, de quelque façon que ce soit, pour la sécurité de chacun, qui s’y sent accueilli de tout son être, pas comme je peux être accueillie habituellement.

C’est incroyable ce que j’ai appris en un week-end qui en apparence avait l’air intellectuel alors que j’ai la suite du week-end qui continue de m’habiter et de m’apaiser avec cette bienveillance au quotidien qui m’aide à trouver l’action juste dans un non-jugement. Est-ce que j’ai été trois semaines en retraite méditative? Ben non et nous avons parlé normalement avec des termes de la vie quotidienne en plus. C’est dingue ! 🙂

Je vais spontanément vers des actions plus justes depuis et si je commets des erreurs, je ne m’auto-punis plus ce qui est un changement très très très appréciable! Suprésimement appréciable ! Une « générosité ».

Mais! Ce n’est pas encore tout! Il y a plus parce qu’il y a encore des suites de les suites (des suites des suites) avec ta formation donc vraiment je ne mesure pas toutes les répercussions positives dans ma vie de la formation délivrée. A la suite de cette attitude intérieure qui semble constater par exemple « Oh! tiens j’ai proposé telle heure de rendez-vous à cette personne alors que cela aurait été mieux telle heure » me viennent des solutions « Cela nous donnera l’occasion d’aller directement au lieu de rendez-vous du groupe et je peux proposer telle solution par après »; ça me permet d’être créative et d’habiter un endroit très très vivant et simple en moi.

J’ai envie d’être dans une légèreté le plus possible pour honorer la Vie comme tu l’as honorée avec nous lors du week-end très agréable passé ensemble avec toi.

***

Un tout grand merci de ces deux jours de travail que tu nous as offert! Et aussi pour cet outil du Reiki que j’ai pu utiliser en rentrant pour essayer de ré-équilibrer ce qui ne l’était pas assez.

***

 » … 

Lorsque l’amour te fais signe, suis-le,

Même si ses chemins sont escarpés et malaisés.

Lorsque ses ailes t’enveloppent, abandonne-toi à lui,

Bien que l’épée mêlée à ses plumes puisse te blesser.

Et lorsqu’il te parle, crois-en lui,

Même si sa voix risque de briser tes rêves comme le vent du nord dévaste un jardin.

Car, de même que l’amour te couronne, il te crucifie. Même s’il est là pour te faire grandir, il doit aussi t’élaguer.

Tout comme il se hisse à ta hauteur pour caresser tes rameaux les plus tendres, frissonnant dans le soleil,

Il descend aussi jusqu’à tes racines pour les ébranler dans leur ancrage au sol.

Comme gerbes de blé, il te serre contre lui,

Il te bat au fléau pour te mette à nu,

Il te tamise pour te débarrasser du son,

Il te moud jusqu’à ce que tu sois d’une blancheur immaculée,

Il te pétrit pour te rendre malléable;

Puis il t’expose à son feu divin, pour faire de toi le pain consacré servi au saint festin de Dieu.

… » 

Le Prophète, chap. « L’amour »

Je remercie Khalil Gibran de pouvoir si superbement exprimer ce que « tu » m’as fait vivre ce week-end

💝

***

Me voilà retournée dans ma « petite » vie quotidienne après ce week-end sur le besoin de reconnaissance HAUT en couleur que tu nous as proposé ce week-end et je réfléchis beaucoup.

Je ne peux m’empêcher d’observer que ce week-end, secouant comme il se doit, m’a montré que j’étais désormais face à un mur sur mon chemin d’évolution. Et je pense que ce mur est celui de l’orgueil. Cet orgueil m’a, je pense, protégé pendant tout un temps afin que je puisse affronter et assumer tout ce que mon chemin m’a amené comme expériences plutôt secouantes. Il n’est donc pas facile pour moi de le laisser aller.

Mais aujourd’hui, cet orgueil me barre plus la route qu’autre chose. Il est devenu, au-delà d’une carapace, une arme qui me coupe du plaisir de vivre et d’être en relation avec le monde et sa si belle nature. Je dois accepter de mettre un genou à terre, avec bienveillance vis-à-vis de moi et réaliser qu’il est temps que je profite et que je sois heureuse d’être qui je suis. Avec mes forces et mes parts d’ombres à travailler. Aujourd’hui, j’ai besoin de faire la paix avec ce qui a été, avec ce que je suis et surtout commencer à me concevoir un futur positif. Car il est parfois difficile de se concevoir une vie heureuse. S’il est de coutume de devoir se réjouir pour les autres il me parait donc obligatoire de devoir se réjouir pour soi-même. De devenir positivement égoïste pour s’honorer soi. Et donc, de se reconnaître pleinement soi-même. Je sens que je dois maintenant et sérieusement me dépasser à ce niveau-là. Passer un week-end à observer mes parts d’ombres n’est pas toujours simple pour moi car je me réduis à cela. Et ce que je ne vois pas, sur le moment, c’est surtout que tu nous montres ces parts d’ombres pour nous faire comprendre que ce sont elles qui nous enchainent. Ta clairvoyance et ton courage ne cesseront jamais de me surprendre, de me bluffer et d’être pleine de gratitude vis-à-vis de toi. Je te l’ai déjà écrit mais je l’écris à nouveau : que la vie veille sur toi. Tu es précieuse pour le monde.

Professionnelle du spectacle

***

Toute ma gratitude pour ces week-ends sur le thème du couple que tu as eu la force, la joie et l’envie de nous partager cette année.

Ce week-end encore, j’ai été émerveillée par ta force et ton amour. Je suis à chaque fois impressionnée par la vivacité et la rapidité avec laquelle tu m’alignes, m’invites à m’exprimer avec clarté et justesse. A chaque fois, tu me pousses à donner le meilleur de moi-même.

Je me sens réunie, paisible, entière, confiante en moi et en la vie lorsque je rentre à la maison. Je pose un regard nouveau sur mon quotidien, sur mes choix. Je sens plus de force pour écouter la partie lumineuse de mon être et pour vivre avec confiance et sérénité dans le quotidien et les défis qui se présentent. Je pose beaucoup plus d’estime pour ce que je suis aujourd’hui « plutôt que de voir ce qui ne se met pas comme j’en ai envie ».

Je suis dans la gratitude des nouvelles amitiés qui se créent grâce à ton inspiration, car j’ose être plus moi-même lorsque j’entre en contact avec les autres. Cela est un cadeau immense quand je me rappelle combien je pouvais être timide, n’arrivant pas à m’exprimer avant que je te rencontre.

Tout cela, c’est grâce à ton unique présence que je n’ai rencontré nulle part ailleurs.

 

Deuxième week-end sur le thème du couple

les 3 et 4 février 2018

 

Nos complices du week-end…

…accompagnés du dragon du film « Dragon inside me ».
Même pas peur…

Vérité hypnotique

J’avoue que dans les tous premiers moments, je m’étais laissé porter, durant ces heures sympathiques, nous tous enveloppés par Céline. Puis mes résistances avaient surgi, m’avaient fait penser à des vues très schématiques, des concepts présentés comme tranchés à la serpe, toutefois agrémentées avec joie et vivacité des expériences de Vie de Céline :
* Les modes masculins à se concentrer sur la régulation de la Domination, à développer l’intelligence pour accéder au monde sensible.
* Les modes féminins à œuvrer pour leur autonomie, à déployer l’intelligence pour se libérer des craintes et des écarts émotionnels.
Après réflexion, ce sont bien ces éléments qui s’imprègnent durablement dans ma tête, dans mon cœur.
C’est aussi un secours puissant dans mes moments de vérités, en constatation, ou dans mes moments de doutes, de me rapprocher de ces 4 éléments simples qui nous ont été confiés pour définir les deux du Couple : libres, conscients, égaux et co-co-communiquants. Du mieux possible, même maladroitement, toujours dans le sens de communiquer pour encore se rapprocher.

Ainsi, à l’issue du premier week-end, à chaud, je m’étais senti léger, heureux d’avoir suivi cette formation, heureux d’avoir partagé ces moments, tout simplement. Puis les jours suivants, j’ai pu ressentir une vague puissante qui montait et me porte encore sur le sujet du Couple, la force d’une évidence profonde de ce qui nous a été offert par Céline.
J’ai pu, j’ai su échanger sur ce sujet avec mes proches et des connaissances, avec bonheur. Tout cela apparait d’une richesse et d’une vérité hypnotique. Je suis resté ébahi de voir mes interlocuteurs se poser, bouche bée, dans l’évidence de cette révélation pour eux, et pour moi cette simplicité à en parler.
Ici ces quelques mots font l’évidence, accordent chacun.

Dans le deuxième week-end, tout autant riche et fondant, j’ai bien compris que mon égo, les égos ne seraient jamais satisfaits, que mon Âme et les Âmes resteraient le siège de nos craintes, sauf de les discipliner ou mieux de les enrober et les rassurer. J’ai perçu que seuls mon Esprit et nos Esprits seraient l’issue lumineuse et pérenne du Couple. Est-ce parce que chacun cherche la Paix que seule la Crainte voudrait s’acharner à tout détruire ? Ne nous laissons pas faire ! Cherchons encore et encore, ensemble !

Ma gratitude s’adresse à chacun du groupe, pour avoir vibré puissamment d’une même onde, pour avoir partagé son expérience et son ressenti en sincérité, pour m’avoir aussi écouté et entendu lorsque mes paroles étaient là.
Merci tout particulièrement à Céline, pour nous avoir révélé cette synthèse formidable et cet « esprit » (au sens d’esprit de parfum) du Couple, l’essence sublime le nectar pur, les gouttes purifiées de la cornue.
Merci, encore de m’avoir remis sur mon chemin de la reconnexion et du rapprochement par l’Amour et la co-co-Communication.

Ingénieur admiratif et amoureux.

****

Difficile d’exprimer tout ce que je ressens après un aussi grand voyage intersidéral🌈
Comme si ce week-end, avait été beaucoup plus grand, beaucoup plus long que 2 journées.
Aujourd’hui je me sens beaucoup plus ancrée, enracinée dans ce qui me rend unique. Pendant la nuit, j’ai senti que les effets du week-end se diffusaient dans mon corps. J’ai senti ou « rêvé? » comme une chaine à l’intérieur de moi qui se ressoudait (cela m’a fait penser au roman avec Diana Bischop, la sorcière 😉 ).
Je sens comme quelque chose de solide en moi qui s’est réunifié. Grâce à cela, je me sens beaucoup plus courageuse, plus forte et volontaire pour aller de l’avant, relever les défis du quotidien et oser exprimer ce que je ressens vraiment au fond de moi.
Ce week end restera gravé en moi et aura encore beaucoup à me raconter dans les jours, semaines et mois à venir.

Le chemin est beau, rempli de lumière, grâce à ce souffle que tu nous insuffles. 🙂

Enseignante

******

C’était très fort, intense et ma tête n’a rien compris tellement j’avais l’impression de faire un voyage de toutes les directions. Mais le plus étonnant pour ma petite tête, c’est que je ne me sens pas perdue du tout! J’ai vraiment l’impression qu’il y a quelque chose de semé très profond, et que cela continue d’être en mouvement. Je visualise l’univers en mouvement à l’intérieur de moi. Ce n’est pas l’univers que je connais:  ce n’est pas le ciel nocturne que je regarde de ma fenêtre, ce n’est pas les images de l’univers que je peux voir sur écran. C’est quelque chose de profond, habité, qui vit, qui se meut.
Hier, je me suis surprise à regarder les gens autrement, au-delà de ce que je voyais, en me disant: chacun d’entre nous, nous sommes ainsi faits, personnalité, Âme , Esprit. C’est juste que nous ne le voyons pas, n’en avons pas conscience. Et donc: comment juger, limiter une personne à ce que je vois, alors que ce n’est pas la personne et sa Grandeur? Je sens que ce fil est essentiel. Je réalise aussi qu’il est important que je ne me perde pas dans l’observation et l’analyse des autres à en oublier d’observer ce qui se passe en moi. Parce que c’est d’abord cela que je dois observer, écouter, qui me permettra d’évoluer et de transformer.

Anecdote de la Vie: hier matin, j’avais rendez-vous avec…. Là où elle était assise, se trouvait une autre femme, que je connais car nous faisions parti du même groupe de coaching de femmes. Et alors que nous ne nous sommes quasiment jamais parlé dans ce groupe, elle commence à me parler hier. Et elle me dit qu’elle est retombée sur un mail que j’ai envoyé il y a un an, qui s’appelait Oser. Je ne comprends pas tout de suite, et soudain cela me revient: oui! lors de cette séance de groupe, nous avions parlé du fait d’oser. Et je leur avait alors à toutes envoyé un mail pour leur partager les rencontres créatives et transformationnelles. Comme « par hasard », cela arrive le lendemain de la veille :-), le lendemain de ce voyage interstellaire qui me fait comprendre l’importance Essentielle de la parole.
Comme « par hasard », elle retrouve un mail vieux d’il y a un an (et ça, vu nos boites emails débordantes, c’est un miracle!); et comme « par hasard », nous nous retrouvons cote à cote alors que cela n’arrive jamais. Et la Vie me montre qu’un signe envoyé à un instant n’est pas perdu, que si je n’avais pas alors osé, cette rencontre ne se serait pas produite; qu’il se passe quelque chose qui me dépasse mais qui nous met sur cette même voie. Alors j’ai senti en moi qu’il ne fallait pas que je passe à côté de cette rencontre. Heureusement, j’avais sur moi un flyer des femmes, et je lui ai envoyé dans la journée les autres flyers de cette année, pour être sûre que je n’arrête pas ce mouvement, et que j’honore ce que la vie met tellement d’astuce à mettre en oeuvre. Que cela fait du bien de voir la vie ainsi!! Et que cela fait du bien d’en être acteur.

Manager en assurance qualité

******

Quelques mots déjà de ce week-end passé sur le couple,
Des premières impressions,
Des changements ressentis déjà à l’intérieur de moi.

J’ai l’impression que depuis samedi, coule ce qui doit partir, des limitations, des croyances, surtout un fonctionnement dans lequel je m’enferme depuis longtemps… une mort pour une naissance de qui je suis. Je me retrouve. Une autre personnee, qui n’est pourtant que moi, mais avec plus de convictions, qui ose,… oser me dire, oser être et faire ce en quoi je crois. Comme si les idées étaient déjà là, compréhensibles, présentes mais aujourd’hui, je sens un ancrage plus fort, plus clair. Une force aussi qui m’amène à poser des actes, non par obligation, ni par dépit mais parce que c’est le chemin et que le bonheur m’appelle en moi et autour de moi.

Oh, ce n’est pas une formule magique, mais une confiance profonde qui s’installe en moi, avec douceur et force aussi. La vie est une continuité et le seul choix possible en moi est d’aller vers l’engagement et l’action. Il n’y a pas de retour en arrière et c’est si bon de sentir cela, quel que soit les évènements vécus actuellement.

C’est un we magnifique que tu nous as offert,
Une transformation profonde, je crois,
Une puissante douceur dans ta présence,
Un voyage au cœur du couple,

Je suis pleine de gratitude pour cette aventure,
pour ce regard joyeux sur la vie,
et l’humour que tu nous partages,
cela me porte tant.

Psychologue

******

Je me sens tellement différente, et tellement plus moi-même depuis ce deuxième week-end sur le couple. Comme si j’avais retrouvé une partie de moi, vitale et fondamentale, niée et perdue depuis si longtemps. Dans mon intérieur, les crocus (les perce-neige!) fleurissent et laissent présager d’un magnifique printemps à venir.

Et, chose incroyable, alors que j’adore la musique et n’en n’écoutais plus depuis des années, je retrouve le plaisir de faire résonner les musiques que j’aimais et d’en découvrir d’autres. Mon appartement est sorti du silence depuis…hier!

C’est comme si un espace immense s’était ouvert en moi, au sein duquel le soleil peut enfin pénétrer, qu’il peut illuminer et réchauffer. Et je sais qu’il est important de laisser fleurir ce jardin, de bien le protéger, et de cette manière, de prendre grand soin de mon couple intérieur qui est tellement précieux. Ça aussi, c’est toi qui me l’as enseigné.

J’ai notamment « retrouvé » un chanteur/auteur/parolier italien et découvert cette chanson de lui que je ne connaissais pas. Elle reflète si fidèlement mon état d’esprit du moment que la voici. J’ai tenté d’en traduire les paroles.

« Ils disent qu’il y a un temps pour semer
et un temps que tu as envie d’attendre.
Un temps rêvé qui vient de nuit
et un autre de jour, tendu
comme un lin qui flotte au vent.

Il y a un temps nié et un temps secret,
un temps distant qui est la chose des autres,
un moment où il valait mieux partir,
et cette autre fois où il valait mieux,
pour nous deux, nous parler.

Il y a un temps parfait pour faire silence,
regarder le passage du soleil d’été,
et savoir raconter à nos enfants quand
c’est l’heure muette des fées.

Il y a un jour où nous nous sommes perdus
comme on égare un anneau dans un pré,
et il y avait tout un programme futur
que nous n’avons pas réalisé.

C’est du temps qui s’enfuit, n’aie pas peur,
qui tôt ou tard nous reprend,
parce qu’il y a du temps, il y a du temps, il y a du temps
pour cette mer infinie de gens.

Comme je disais, il y a un un temps d’attente,
quelque chose de bon qui viendra,
un moment photographié, peint, noté,
et celui d’après, perdu, envolé,
sans même vouloir savoir
comment aurait été sa photographie.

Il y a un temps très beau, tout en sueur,
une saison rebelle,
l’instant où l’on décoche l’unique flèche
qui arrive à la voûte céleste
et transperce les étoiles.
C’est un jour où tous les gens
se tendent la main,
c’est le même instant pour tous,
qui sera béni, je crois,
de très loin.
C’est le temps qui est enfin,
ou celui où l’on se comprend,
un temps où tu me verras
de nouveau à tes côtés,
main dans la main.
Comme nous serons drôles
si nous n’avons même pas été prévenus.

Ils disent qu’il y a un temps pour semer
et un plus long pour attendre.
Moi je dis qu’il y avait un temps rêvé
qu’il fallait rêver. »

Gestionnaire dans l’immobilier

 

Premier week-end sur le thème du couple

les 16 et 17 décembre 2017

Nos complices du week-end…

Un homme pour les hommes…

Je rêve et serais ravi que ce texte soit envoyé au hommes connus des soirées, inconnus des soirées,
aux femmes pour leur compagnons, aux copains, collègues de travail et amis, amies qui sont en couple ou pas…

A la suite du 1er week-end du couple que tu as proposé,
Je prends conscience que je peux être un autre genre d’homme,
Riche des rencontres du passé, de ce week-end et des rencontres créatives.
Je remarque que je sais mieux qui je veux être,
Qui je choisis d’être.
Je vois plus qui je ne veux plus ou pas être.

Je veux être un homme
– doux et tendre,
– joyeux et chaleureux,
– en relation avec ma sensibilité,
– aimant, amoureux,
– connecté à la source de toute chose,
– à l’écoute (savoir me taire même parfois (sourire doux sur mes lèvres) et oser m’exprimer dans ma liberté d’être),
– et joyeusement les pieds sur terre 😊.

Le journal créatif et l’opportunité d’être en introspection, les 6 sons, le sourire intérieur, le reiki, la transcendance et tout ce que tu amènes sont l’occasion de nettoyage et d’élévation.
Devenir meilleur.

Je réalise que les rencontres des hommes sous ta guidance étaient l’occasion de me retrouver, de retrouver qui je voulais être.
Et le plus fou, c’est que je l’étais en sortant.
Différent de quand j’étais entré.
Transformé.
Revigoré .
La vision plus claire.
Détendu d’avoir écouté, échangé et parlé.
Tu es toujours à nous pousser plus haut, toujours à nous élever davantage, à nous rendre responsables et autonomes.

Que si tu nous encourages à faire les exercices, à prendre des moments d’introspection, ce n’est pas pour faire du mal, mais bien pour que l’on se prenne en main et que l’on reste là où, toi, la vie et notre essence, vous nous avez placés.
Dans la clarté de nous-mêmes.
Et le plus incroyable, c’est qu’avec toi c’est sans fin.
Oui, je dis sans fin, car étonnamment, et pas pour nous casser les pieds, tu arrives à mettre le niveau de conscience un cran plus haut à chaque fois, à rester toi-même, éveilleuse et émerveillante, mais toujours bien présente sur la terre.

C’est pour toutes ces choses, et j’imagine bien d’autres choses dont je suis certain de n’être pas encore conscient (sourire aux lèvres), que je me permets de te demander de prendre en compte la demande suivante:

Céline (de tout mon cœur actuel),
Pourrais-tu réfléchir à la possibilité en 2018 de nous proposer une soirée pour les hommes qui voudraient grandir à tes côtés?
Le jour, le temps, qui te siéra le mieux.

Au plaisir de te retrouver au tao du lundi et au week-end couple 2.

Un aventurier vers toujours plus de bonheur

******

Merveilleux! J’aime lire l’enthousiasme de l’homme pour les hommes. C’est toi qui éveilles cela en nous!

J’ai rêvé qu’une activité était organisée entre femmes et que nous avions plaisir à nous retrouver. Je remarquais qu’au début de la rencontre, tu n’étais pas présente physiquement avec nous mais tu étais présente à ta manière. Je me suis inscrite pour le séjour inspiré du Féminin Sacré inspirée de ce sentiment qui a été nourri lors de mon premier voyage avec les femmes lors des précieuses rencontres entre femmes pour le tao de la femme et en toute quiétude de ce moment qui curieusement a commencé consciemment par ce rêve enchanteur. Le terme « sacré » reflète bien les tendres occasions que nous avions eue de nous retrouver en soirée pour le tao des femmes dont je garde un souvenir très précieux.
Je sens que j’ai une place dans le séjour et m’y sens déjà accueillie. Merci et gratitude s’envolent vers toi de cette aventure extraordinaire que je me réjouis de vivre avec toi, les chats, les femmes.

Exploratrice de mondes

******

Témoignage d’une jeune femme de 21 ans…

Il m’a fallu plusieurs jours pour pouvoir t’écrire mes ressentis du premier week-end sur le couple. Ces quelques jours qui me sont nécessaires pour intégrer ce que je n’ai pas intégré immédiatement mais qui sont d’une importance toute aussi grande.
Car, encore maintenant, je lie beaucoup de choses avec tes dits qui m’ont d’ailleurs beaucoup touché, appris.
Et tes dits me suivront dans ma vie de tous les jours.
Ce week-end m’a non seulement permis de me libérer, de m’évader, de me recenser mais il m’a aussi ré-appris à être à l’écoute de moi-même.
A l’écoute de ce que je ressens au fond de moi. Je m’accepte comme je suis, femme libre et Sensible.
Je me suis aussi découverte plus Forte, prête à avancer après mes dits et à renoncer de subir.
J’ai compris que je refoulais énormément de sentiments, en fait, je me refoulais moi-même.
Dans cette société on nous apprend à être quelqu’un d’autre, à ignorer nos propres valeurs, qui sont pourtant primordiales.
Je (re)connais mieux ce que je veux et ce que je ne veux pas.
Je m’écoute moi-même, un peu plus tous les jours, depuis. Et waw, ce que ça fait du bien… Même le simple fait de le reconnaître, de se permettre de se laisser aller/être/vivre.
Je veux laisser place à ma féminité que je mettais à l’écart ses derniers temps.
Je suis libre d’Etre, même dans une société qui va à l’encontre d’une telle liberté.
J’ai appris que le bonheur d’être soi, tel que nous sommes, est bien au-delà que toute forme de compromis, d’ego.
Ce n’est pas égoïste que d’être soi-même.
Ce n’est pas narcissique que d’avouer ses propres valeurs.
La communication, le partage, demande de l’énergie et de la créativité que je perdais courage ou envie dû à ces nombreux compromis.
Je ne souhaite plus vivre dans l’ombre de moi-même.
Je souhaite être Moi et ne pas (plus) devoir faire de compromis pour que l’Autre puisse l’accepter.

Je ne te remercierai sans doute jamais assez pour la Grandeur de tes dits, de ton partage de tes Savoirs.
Tu nous rends savants et nous ne sommes plus dans l’inconscience sociétaire.
Merci…

Etudiante

******

Bonjour Céline

Depuis ce week-end sur le couple, c’est le grand remue-ménage à l’intérieur de moi et de ma tête.
Je me rends compte que depuis toujours, c’est le mode que j’ai appliqué: je me sens écrasée, je suis victime; alors je réagis, je lutte et j’écrase à mon tour; et je croyais que c’était le seul moyen d’y arriver. Mais cela m’apparait aujourd’hui comme une lutte perpétuelle. Et je me rends compte aussi que cette lutte, ce cycle dominée/dominante, je me le suis appliqué à moi en premier. Et tu me fais voir qu’il y a un autre moyen. Oui il faut du travail sur soi , de la constance, de la vigilance pour se sortir de ce cycle, mais ce qui est merveilleux, c’est que c’est la Lumière qui brille sur ce chemin.
Hier soir, après le cours de Tao, je me suis rendue compte aussi que ma vision du couple était quelque chose de négatif. Que je croyais que le plus beau était au moment de la rencontre, avec des émotions fortes, qui représentaient un peu le sommet, l’apothéose, et que par la suite cela stagnait voire se dégradait; cycle normal qu’il faut accepter. Ça aussi c’est un choc pour moi: de me rendre compte de cela, et aussi de réaliser que ce n’est pas le cas! Qu’elle peut être un début, un support mutuel dans son évolution personnel où l’Amour a de plus en plus sa place, ainsi que la Joie et la Paix.
Ce week-end, j’ai aussi réalisé que je parlais aussi beaucoup aux autres sur un mode donneur de leçon « moi je sais », supérieur à l’autre; autre façon de le dominer. Alors quand hier, je me suis rendue à mon rendez-vous déjeuner avec une collègue que je n’ai pas vu depuis longtemps, j’ai demandé de l’aide pour ne pas tomber dans ce piège, pour lui parler vrai, car je veux vraiment en sortir. Et je crois que c’est ce qui s’est passé car il y a vraiment eu une rencontre : Nous nous sommes quittées avec le sourire et la joie au coeur, heureuses d’avoir pu se parler, de se soutenir. Quel bonheur de ressentir cela. J’ai envie que cela continue. Cela me donne du Coeur à l’Ouvrage.

J’ai l’impression donc d’être sous le choc, choc de toutes ses révélations qui m’apparaissent. Mais quel choc salvateur!

Je te tiens au courant de la suite des aventures intérieures, car à n’en pas douter, ça se poursuit à l’intérieur 🙂

Manager

******

Bonjour Céline,

Suite à ce we sur le couple, je ressens de la tendresse en moi,
Un apaisement qu’il m’est bon de sentir. Je me découvre plus sereine.
Une envie de plus de paix, de plus en calme en moi, et autour de moi.
Aller un pas à la fois dans ma rencontre avec la vie.
Et puis, quelque chose de plus juste se place dans mon couple.
Déjà, je laisse une place au couple au sein de mon cœur et cela fait beaucoup de bien, quitter aussi la comparaison, la séparation et oser l’échange, le partage de ce que je vis avec l’autre. Partager.
Entendre l’autre dans ce qu’il a à me dire de lui, de nous.
Cet espace plein de confiance que tu crées, me permet d’aller à la rencontre de moi-même.
Mon cœur se réjouis à l’idée de se revoir pour le 2e we!

Psychologue

******
Je me sens serein et j’ai l’esprit clair qui me permet de mieux voir mes pensées en moi-même.
De mieux voir plus clairement et positivement des situations de ma relation avec ma partenaire, avec mon fils et dans mon travail.
Toutes des situations où je peux me laisser être.
Je remarque que beaucoup de fatigue est sortie ce week-end dû à mon contrôle cérébral excessif.
Je me sens plus léger et dans le lâcher-prise.
Dans le lâcher pour être.
Cette pression est beaucoup moins présente à l’heure actuelle et ça me fait un bien fou.
Ce week-end m’a permis de m’éveiller plus à qui je suis, et tu m’as donné des goûts de qui je voulais être.
Waouw, je réalise que dans ma tête, dans mon cœur, dans mes jambes, dans mon bassin, comme cette sérénité me fait du bien.
Cela me fait du bien de lâcher ce pouvoir contrôlant.
Je suis heureux d’avoir entendu ce que j’ai entendu, de pouvoir mettre des mots, des images sur cette partie de moi, ces situations jugées positives ou négatives, pouvoir me replacer dans une justesse sans jugement que je trouve très agréable.
Je me sens ennobli, fier et plus serein au fait d’être un être sensible.
Un être avec de la sensibilité.
J’ai pu m’ouvrir à cette qualité et je veux pouvoir l’entretenir de plus en plus et la placer pleinement dans mon quotidien, en prendre de plus en plus conscience comme une qualité d’être, l’entretenir et la faire grandir, grandir, grandir, grandir sans fin.
Que cette part de moi puisse souffler et respirer.
Ce week-end a été si abondant qu’il me faudra des jours, des nuits, une vie entière d’expérience pour intégrer le plus possible ce que tu as donné et ce que j’ai pu recevoir (et cela me donne le sourire) amène.

Commerçant en alimentation biologique

******

Bonsoir Céline,

Encore toute ma gratitude pour tout ce que tu nous a partagé ce W.K.
C’était et c’est encore immense et je suis sûre que je ne mesure pas toutes les opportunités que cela représente.
Le couple, l’involution, l’évolution, les émotions, la domination, la parole, le fait qu’on se vend,… … … me fait observer ce que je suis dans le moment et fait remonter en moi des scènes de jeunesse que je peux alors mettre en lumière et transcender.
Ceci n’est pas toujours facile, car mon égo est encore présent et en même temps cela me permet de mieux le voir et de le cerner plus facilement et d’en sourire. Car l’amour et l’humour de soi sont indispensable.
Mon couple intérieur, féminin et masculin t’en remercie vivement, pour moi même, pour mon couple, pour la société, pour le monde, pour la Vie.

Je te fait part aussi que les jours sur la sexualité, la communication, le besoin de reconnaissance m’intéressent vivement.

Infirmière

******

Chère Céline
Je souhaitais t’écrire, et puis j’ai réussi à croire ma tête qui me disait que c’était mieux après le 2ème week-end. Mais cette soirée de Tao me redonne l’impulsion pour prendre la plume et m’en fait comprendre encore mieux la portée.
En rentrant du weekend sur le couple, je me sentais confiante en moi-même, zen et avec un courage et une force amplifiée. J’ai réussi, me semble-t-il à prendre soin de moi pendant la soirée de dimanche même si par moment la météo de la maisonnée pouvait être grognon ou agitée.
J’ai été émerveillée pendant le weekend de voir des liens avec des exemples de mon quotidien.
Grâce à ton éclairage, grâce à tes enseignements, je me sens une force et une clarté nouvelle pour exprimer mon ressenti dans mon couple, dans ma famille…

Dimanche soir, en voyant la question du jour envoyée par … je me suis sentie émerveillée, et surprise du lien manifeste entre tout ce que je venais d’entendre ce week-end auprès de toi et les textes de réflexion proposés dans la question. Je le sentais comme un prolongement du week end, je me sentais également comme une force nouvelle pour m’exprimer et y répondre :). Grâce à tes éclairages et enseignements, je peux changer mon regard et m’exprimer autrement.

Artiste peintre

******

Un tout, tout grand merci pour ce premier week-end que tu nous as offert à nous les amoureux. Et bravo: tu as en plus de toute ma gratitude toute mon admiration, parce que le faire devant ton fiancé, ben dis-donc… chapeau, quoi!

Interprète de conférence

******

Quelques mots tant que c’est encore tout frais pour t’exprimer toute la gratitude pour ce week-end sur le couple, infiniment riche de tes expériences et enseignements de Vie que tu partages à chaque fois sans compter

Ce soir, je sens que mon coeur est fébrile…mais l’invitation à aller dans la direction de plus de vibrations, de liberté, de respect et de paix dans mon couple intérieur et dans mon couple au quotidien me touche vraiment.

Je sais que je vais devoir me surveiller en dépassant le stade de la bonne intention/idée en osant expérimenter et explorer dans le concret et l’action du quotidien avec le plus de spontanéité et légèreté possibles…tout en étant patient et sans trop penser pour être plus intelligent o-O

Photographe

****** Ces deux jours m’ont fait énormément de bien. Quelque chose en moi est apaisé, profondément. Ce qui est paradoxal car pendant deux jours il y a eu quelques tempêtes émotionnelles mais bizarrement, je suis encore en vie, voire encore plus vivant !
Cette expérience de la vie que tu témoignes à chaque instant ne cesse de m’épater… Je trouve cela inspirant et plein de réjouissance.

Ingénieur – Informaticien